La légende du lac Émeraude • Lac Vert, Passy

Connaissez-vous le Lac Vert, sur la commune de Passy en Haute-Savoie ? Native du coin, j’ai réalisé quelques recherches et déterré une ancienne légende qui raconte son origine. Je m’y suis rendue il y a quelques jours pour y prélever quelques gouttes, afin que l’esprit du lac puisse guider mon pinceau à la réalisation de sa mise en image.

Une première réalisation collective autour du « conte écologique », qui véhicule pour nous de multiples bienfaits :
– la revalorisation du patrimoine naturel et culturel local grâce à la mise en récit
– une nouvelle manière d’inviter l’imaginaire au service de l’écologie et de l’identité locale
– la possibilité de revisiter la légende sous de multiples formes artistiques, comme vecteur de médiation aux valeurs environnementales (habitants et visiteurs).

Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’écrire et d’illustrer de prochaines histoires sorties de vieux grimoires, ou nées de notre imaginaire collectif contemporain. Mais avant de vous parler de nos réalisations à venir, nous vous laissons découvrir cette fameuse légende !

La Légende du Lac Émeraude.

Selon la légende,
Il est possible d’apercevoir bouger,
Certains soirs de pleine lune,
Une forme ressemblant à un chamois tout blanc,
Qui aurait été tué il y a longtemps,
Par un chasseur de Chamonix.

Après la mort de l’animal,
La bonne Dame de la Montagne
Serait apparue.

Elle aurait versé une larme verte,
Comme l’émeraude légendaire qui dort
Dans la profondeur des glaciers.

Cette larme finit par recouvrir 
Complètement le corps de l’animal…

Elle donna alors à l’eau du lac sa couleur particulière.

Certains soirs d’hiver,
Sur le lac gelé,
Se profile impalpablement
La forme du petit animal.

Si l’on tend bien l’oreille,
Une plainte à peine perceptible
Semble alors
Monter du lac…

Source | D’après une légende populaire retranscrite par l’Abbé André Vuillermoz dans sa nouvelle “Le chamois blanc et le lac vert”

Illustration – Eva Lubart
Conception | Aurélie Debusschère & Eva Lubart

@Constellers Passeurs d’histoires | Gardiens de la mémoire

1 Comment

  1. Les folklores dont sont imprégnés les contes de fées et les légendes ont forgé notre imaginaire et celle des hommes. Les contes recouvrent aussi bien un rôle culturel et social. Toute civilisation existante ou ayant existé trouve à ses racines une mythologie, transformée ensuite en folklore et légende. Leur diversité est une source infinie pour la réflexion de tous et sur l’objet de nos lectures. Vouloir faire revivre ou simplement vivre ces légendes populaires est un vaste projet plein d’espoir et de richesse pour l’esprit.
    Bravo pour cette réalisation collective, cette invitation bienfaitrice de l’imaginaire autour d’un conte écologique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *